Les œuvres qu’il expose, d’une grande pureté géométrique et chromatique, sont une méditation sur l’existence transfrontalière qui s’apparente un peu, comme l’artiste aime à le dire, à celle des peuples nomades. Nous sommes devant ce que l’on pourrait appeler des « tableaux-objets ». Deux éléments en forte opposition et aux couleurs différentes les constituent : surface de la toile ou du bois d’une part, forme en 3 D de l’autre. Au fond, pour s’en tenir au vocabulaire de l’artiste, deux « lieux », deux « identités » clairement séparés et cependant assemblés ; avec, dans l’entre-deux, la « frontière ». Ce sont des œuvres qui poussent l’observateur à devenir actif, à trouver le point et la distance les plus justes d’observation. Car ce qui est en jeu, c’est d’abord la reconstruction de l’unité originelle de la forme composée, mais c’est aussi, et en même temps, le retour à l’unité de ce qui s’affirmait désuni et ne peut que le rester si la dynamique doit se maintenir. En s’engageant dans cette dialectique subtile le regard porté sur l’œuvre nous donne à vivre la riche expérience du frontalier.

HORAIRES : 

Du mardi au samedi de 14h30 à 19h00

HEURES DE VERNISSAGE : 

de 17h30 à 21h

MOYENS D'ACCÈS : 

LIGNE 1 - BASTILLE

LIGNE 8 - LEDRU-ROLlIN

BUS 46 - VOLTAIRE LÉON BLUM